cliquez pour visiter la galerie photos de l'ATOP

Loading...

vendredi 26 février 2010

BULLETIN QUOTIDIEN DE L 'AGENCE TOGOLAISE DE PRESSE

SPECIAL ELECTION PRESIDENTIELLE 2010
LA CANDIDATE DE LA CDPA EXPOSE SON PROGRAMME POLITIQUE
Vogan, 25 fév. (ATOP) – La candidate de la convention Démocratique de Peuples Africains (CDPA) Adjamagbo Johnson, Kafui Brigitte s’est rendu de 24 et 25 février à Hahotoé Sévagan
Gnita , Akoumapé et à vo – Koutimé dans la préfecture, de Vo pour solliciter le suffrages des électeurs pour la présidentielle du 4 mars.
La candidate de la CDPA a exposé son programme de société, s’engageant, lorsqu’elle dès son élection à oeuvrer à l’apaisement et à la réconciliation nationale, à consolider le processus
démocratique, à reformer et renforcer les institutions de la république. Elle a également promis d’assurer la santé pour tous, de réhabiliter la femme togolaise et d’en faire une partenaire égale à
l’homme et de créer la richesse et les emplois.
Elle a demandé à l’électorat de lui faire confiance en la votant.
Le spécimen du bulletin a été montré aux populations et la manière d’opérer le vote a été démontrée pour éviter la perte des voix.
ATOP/JA/MEK/TR
--------------
LE SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DU RPT EN CAMPAGNE POUR FAURE
GNASSINGBE A AGBALEPEDO
Lomé, 25 fév. (ATOP)- Le secrétaire général adjoint du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), Bamnante Komikpime a appelé la population d’Agbalépédo à voter massivement
l’épi de maïs au scrutin présidentiel du 4 mars.
C’était au cours d’un meeting de mobilisation de l’électorat pour le candidat du parti Faure Gnassingbé, organisé le mercredi 24 fevrier à Agbalépédo, à Lomé.
Les militants et sympathisants dont ceux du Mouvement des Croyants pour l’Egalité et la Paix (MOCEP) ont été sensibilisés sur les enjeux de cette élection, les acquis du quinquennat deFaure Gnassingbé et la nécessité de se mobiliser pour sa victoire.
« Nous devons tous sortir massivement le 4 mars pour plébisciter le candidat de la jeunesse et de l’espoir Faure Gnassingbé qui a déjà à son actif de nombreuses réalisations et des chantiers
en cours au bénéfice de toutes les populations », a lancé M. Bamnante.
Parmi les acquis de Faure Gnassingbé, il a cité entre autres, la signature de l’accord politique global, la formation d’un gouvernement d’union nationale, l’organisation réussie des législatives de 2007, le recrutement de milliers de jeunes dans la fonction publique, la gratuité des
frais scolaires au préscolaire et primaire et la construction des infrastructures socio sanitaires,éducatives et routières.
« Le candidat Faure Gnassingbé est le mieux placé pour le prochain mandat et nous devons tous lui renouveler notre confiance pour qu’il achèves les chantiers en cours dans tous les secteurs
d’activités », a poursuivi le secrétaire général adjoint du RPT.
D’autres cadres du parti ont expliqué aux militants le projet de société du candidat Faure Gnassingbé qui se résume à « la poursuite de la politique de paix et de réconciliation nationales, des reformes institutionnelle et constitutionnelle, du redressement économique du pays, à la construction des infrastructures socio sanitaires, éducative et routière et à l’appui au secteur agricole ».
Les militants ont promis de voter Faure Gnassingbé pour l’achèvement de son projet.
C’était dans une ambiance festive marquée par les prestations de plusieurs groupes folkloriques.
ATOP/MEK/JK
LE CANDIDAT DU PRR FAIT LE BILAN A MI- PARCOURS DE LA CAMPAGNE
ELECTORALE
Lomé, 25 fév. (ATOP) – Le candidat du Parti pour le Renouveau et la Rédemption (PRR),Nicolas Lawson a fait le bilan à mis parcours de la campagne électorale à la presse le mercredi 24
février à Lomé.
M. Lawson a dans sa déclaration liminaire affirmé qu’au cours de son périple au Nord du pays, aucun incident majeur ne s’est produit. Selon lui, partout où il est passé les citoyens ont
exprimé leur ardent désir de changement, de sortir de la pauvreté et de la misère quotidienne. M. Lawson Nicolas a déploré le fait que des responsables de certaines Commissions Electorales
Locales Indépendantes (CELI) essayent d’intimider leurs délégués et ne respectent pas leurs droits, bravant les dispositions de l’article 34 du code électorale.
LE CANDIDAT DU FRAC PROMET UN ETAT DE DROIT A KARA
Kara, 25 fév. (ATOP)- Le candidat du Front républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC), Jean-Pierre Fabre a, au cours du meeting, animé le mercredi 24 février à Kara visant à conquérir l’électorat de Kara pour l’élection présidentielle du 4 mars axé son programme
sur deux priorités : Etat de droit et relance économique.
M. Fabre promet d’instaurer un Etat de droit afin de mettre fin à l’illégalité dans le pays.
Pour le candidat du FRAC, l’instauration d’un Etat de droit a des conséquences importantes surtout en matière d’investissement, ajoutant que le chômage des jeunes provient de l’inexistence de cet
Etat de droit. Pour lui la véritable réconciliation nationale ne peut se faire sans l’instauration de l’Etat de droit. « Si nous proclamons notre volonté d’aller vers la réconciliation nationale, nous
devons accepter l’instauration d’un Etat de droit » a-il-ajouté.La seconde priorité pour Fabre Jean-Pierre, est le redressement de l’économie nationale par une gestion saine des finances publiques, expliquant que la gestion saine des finances publiques, consiste à collecter les ressources nationales qu’il faut allouer à des emplois d’intérêt général.
Les autres membres du front, Dahuku Pere de l’Alliance, Abi Tchessa du Parti socialiste
Panafricain (PSR), Koffi Yamgnane de SURSAUT ont dénoncé la gestion du pays par les dirigeants
sortants et promettent de la changer si leur candidat est élu. Ils ont assuré le public de Kara que si
leur candidat est élu le 4 mars, ils mettront sur pied un gouvernement qui va s’atteler à résoudre les problèmes du pays avec le concours du public.
Le directeur de campagne dans la Kozah, Napo Tchin a dans une déclaration des militants du FRAC Kozah souligné que le nationalisme doit prendre le pas sur tout. C’est pour cela, annoncet-
il, que « nous sommes décidés à nous engager derrière les idéaux de l’UFC et du FRAC, pour nous battre afin de sortir les populations togolaises de cette situation d’embrigadement, de monopartisme impénitent, d’autoritarisme borné pour enfin construire une société juste et
équitable, respectueuse du bien public ».
ATOP/AYH /AKM
----------------
TONE :
LE CANDIDAT AGBEYOME KODJO SOLLICITE LE SUFFRAGE DES ELECTEURS
DES SAVANES
Dapaong, 25 fév. (ATOP) – Le candidat de l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS), Agbéyomé Kodjo a rencontré, le lundi 22 février à Dapaong et à Mandouri
l’électorat des préfectures de Tône et de Kpendjal pour solliciter son suffrage.
A Dapaong, le candidat de l’OBUTS a démarré sa campagne par une caravane à travers les rues de la commune avec point de chute les jardins de la direction régionale de l’action sociale des
Savanes. Il était accueilli par ses militants sortis nombreux pour écouter son message.
M. Agbéyomé Kodjo a présenté à l’électorat de Tône le projet de société de son parti et recommandé à la population de porter son choix sur lui le jour du scrutin pour un Togo plus solidaire.
Le candidat de l’OBUTS prévoit dans son projet, l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises par une meilleure répartition des richesses. Il compte assainir les finances
publiques, assurer la bonne gouvernance, augmenter les salaires, pension et les bourses. Il entend également appliquer le statut particulier de l’armée, rendre la césarienne gratuite, octroyer des
crédits sans intérêts aux femmes et libérer les prisonniers politiques.
Plusieurs groupes folkloriques et fanfares ont assuré l’ambiance au cours du meeting. Il a également livré le même message à la population de Mandouri dans Kpendjal.
ATOP/AE/CA/BS
------------------
LE CANDIDAT DU RPT A LA CONQUETE DU SUFFRAGE DES POPULATIONS
Lomé, 25 fév (ATOP) - Le candidat du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), Faure ssozimna Gnassingbé a sollicité les 18 et 21 février le suffrage de l’électorat de Sotouboua, de
Sagbiébou et de Timbou, tandis que la coordination du parti de Vo-Lacs-Mines a séduit pour son compte le 23 février l’électorat de Vogan.
*A Sotouboua, le candidat du RPT était entouré du Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo, de plusieurs membres du gouvernement, des députés et des cadres natifs du milieu.
Dans intervention, Faure Essozimna Gnassingbé, est resté toujours fidèle à sa politique de réconciliation nationale, d’apaisement, d’unité et de cohésion sociale. Il s’est réjoui de l’accueil
massif et enthousiaste qui lui a été reservé. Il a demandé aux populations de réserver le même accueil à tous les candidats. Le président candidat a exhorté les uns et les autres à tout mettre en
oeuvre pour que le scrutin du 4 mars se déroule dans la transparence, la quiétude, la liberté et sans violence.
Présentant son programme de société, il a promis agrandir les chantiers de développement dans tous les domaines notamment politiques, socio-économiques et culturels. Il a insisté sur le
domaine des voies de communication et du transport avec la construction des infrastructures routières, la promotion du secteur de l’agriculture avec la subvention des engrais et promis de
réviser la situation des enseignants volontaires pour améliorer les conditions de vie et de travail.
Auparavant, le membre du bureau politique du RPT, le député Boukpessi Payadowa a salué l’arrivée du candidat Faure à Sotouboua. Ce qui dénote a-t-il estimé de son amour et de son attachement pour le bien-être des populations de Sotouboua. M. Boukpessi a rassuré le candidat de
l’adhésion des populations à sa politique de paix, de progrès et développement, et, promettent de
voter à 100% pour lui assurer une victoire éclatante.
Les mêmes manifestations se sont déroulées le vendredi 19 février dans la sous-préfecture de la plaine de Mô.
*A Timbou, le candidat du RPT a présenté son projet de société à l’électorat des huit cantons que compte la préfecture de Cinkassé axé sur la consolidation de la démocratie, la,réconciliation nationale et le développement dans tous les domaines, entre autres aménagement des
pistes rurales, l’appui au secteur de l’agriculture, l’adduction d’eau potable, la construction des
retenues d’eau, l’éducation et la santé.
S’agissant de l’éducation, le chef de l’Etat promet « construire les écoles primaires et des collèges qui vont remplacer les Ecoles d’Initiatives Locales (EDIL) et les Collèges d’Enseignement
Général d’Initiative Locale (CEGIL) puis favoriser un dialogue entre les enseignants volontaires et
le gouvernement afin de trouver une solution à leur situation » ;
Dans leurs interventions, le secrétaire préfectoral du RPT, de Cinkassé Telade Jonas et le député Yabre Dago ont au nom des populations de Cinkassé réitéré leur soutien au chef de l’Etat et
lui ont rassuré de leur fidélité à sa politique d’union nationale, de développement et de réconciliation.
Ils ont exprimé leur gratitude au candidat Faure pour ses nombreux acquis depuis son arrivée au pouvoir en 2005 notamment la reprise de la coopération avec l’Union Européenne,
l’enracinement de la démocratie par la voie du dialogue, la mise en place et le fonctionnement des institutions de la République, l’apaisement du climat social, la politique de réconciliation nationale,
des mesures à caractère social et plusieurs réalisations socio-économiques dans tous les domaines.
En ce qui concerne le scrutin présidentiel du 4 mars, les populations de Cinkassé ont promis plébisciter leur candidat Faure Gnassingbé afin de lui permettre de parachever son programme de
développement au Togo.
*A l’EPP Centrale de Sagbiébou, le candidat du RPT Faure Essozimna Gnassingbé a tenu d’abord à remercier la population de l’Oti pour sa forte mobilisation électorale. Il a exprimé à ladite
population sa reconnaissance de s’être adhérée à la politique de réconciliation et de non-violence
qu’il a lancée depuis 2005, avant de la promettre de tenir compte de ses problèmes s’il est élu président de la République le 4 mars.
Le candidat Faure Gnassingbé a déclaré poursuivre les réformes, les changements qui
s’imposent dans le pays, la consolidation de la démocratie, la restauration de la paix, et la recherche
du bonheur des togolais.
*A Vogan, le RPT-Vo a poursuivi ses opérations de charme à travers toute la préfecture au cours du meeting, M. Davon Raphaél a listé à l’assistance les multiples projets réalisés par le candidat Faure Gnassingbé au cours de sn mandat dans la préfecture de Vo et a souligné qu’il est
opportun de lui renouveler le mandat pour la continuité.
Il a en outre invité les populations à sortir massivement pour plébisciter le candidat Faure Gnassingbé, le grand rassembleur du peuple et enfin appelé à voter dans le calme, la tranquillité et
d’éviter toute violence.
Le secrétaire préfectoral du RPT, M. Attikpo Moïse a par ailleurs insisté sur l’apaisement du scrutin et a souligné la nécessité de faire le choix utile, le bon choix du candidat qui a à coeur la
souffrance du peuple.
Une démonstration du vote sur le spécimen du bulletin unique a mis fin au meeting.
ATOP/AJA/MD
---------------------
LE CANDIDAT JEAN PIERRE FABRE DU FRAC ET SES EMISSAIRES SEDUISENT LES
POPULATIONS DE VOGAN, SOTOUBOUA, BASSAR ET MANGO
Lomé, 25 fév. (ATOP) – Le candidat du Front Républicain pour l’Alternance (FRAC), M.
Jean Pierre Fabre et ses émissaires ont animé des meetings de sensibilisation à Vogan, Sotouboua et Mango pour solliciter le suffrage de l’électorat à l’élection présidentielle du 4 mars.
*A Vogan, les députés de l’UFC, Apéké Asséwokan et Attikpa Akakpo, ont sillonné plusieurs localités de la préfecture pour solliciter le suffrage de l’électorat pour le candidat Jean Pierre Fabre.
Dans leurs interventions, ils ont précisé, combien de fois, le peuple souffre et aspire au
changement, ils ont estimé que seul le peuple détient le pouvoir du changement et l’ont appelé à
voter massivement pour le candidat du FRAC pour une alternance. Voter le candidat du FRAC
c’est voter pour les reformes profondes et une meilleure répartition des richesses du pays ont-ils
ajouté. Ils ont en outre, souligné que l’heure du changement est arrivé et il revient au peuple de
sortir massivement le 4 mars pour donner leurs voix au candidat du FRAC. Ils ont enfin demandé aux populations de voter dans le calme pour un scrutin apaisé.
Une démonstration du vote sur le spécimen du bulletin unique a mis fin au meeting.
*A Sotouboua, le meeting a permis au candidat Jean-Pierre Fabre et à son allié M. Dahuku
Péré d’expliquer leur programme de société et les raisons qui ont donné naissance à leur coalition.
Il s’agit pour eux d’arriver à une alternance au pouvoir en vue d’apporter un changement dans la gouvernance. Parlant de leur programme de société, ils ont dit qu’il est essentiellement basé
sur les réformes politiques et la relance de l’économie. L’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI), l’Alliance Démocratique pour la patrie (alliance), le Parti Social
pour le Renouveau (PSR), l’Union des Forces du Changement (UFC) et le mouvement sursaut Togo
qui forment le FRAC, ont pour but d’élaborer une nouvelle constitution, mettre en place des ,institutions crédibles et efficaces, établir un Etat de droit, réconcilier les Togolais, établir un cadre
électoral consensuel permettant des élections libres et transparentes.
Pour M. Dahuku Péré, l’opposition a eu du mal à s’entendre pour désigner un candidat unique. Aujourd’hui la nécessité se fait sentir pour avoir une alternance et penser au développement
du Togo.
*A Bassar, le candidat Jean-Pierre Fabre accompagne des membres du FRAC ont été accueillis à l’entrée de la ville par un groupe de taxi- motos vêtus de T-shirts, casquettes et foulard
jaunes, couleur du parti de leur candidat.
Au rythme des tambours et scandant des slogans en l’honneur du candidat et des membres du Front, la délégation est conduite au stade où attendait une foule en liesse.
Jean-Pierre Fabre a salué cette mobilisation et demandé à l’assistance de voter pour lui le 4 mars si elle veut le vrai changement au Togo.
Dévoilant son programme de société, le candidat a mis l’accent sur deux points, notamment le changement pour instaurer l’Etat de droit au Togo qui, selon lui, est une urgence, puis
l’amélioration des conditions de vie des populations à tous les niveaux.MM. Dahuku Péré et Kofi Yamgnane ont appelé les populations de Bassar à avoir confiance au candidat du FRAC en le votant pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.
Le porte parole de la population de Bassar, Koupoukpa Kodjo Gabriel a salué la création du FRAC et le choix d’un seul candidat de ces cinq partis politiques unis de l’opposition. Il a rassuré le
candidat Jean-Pierre Fabre que Bassar est prêt pour le plébisciter le 4 mars prochain pour une alternance profonde au Togo.
*A Mango, le candidat du FRAC, Jean-Pierre FABRE, a partagé avec la population de,l’Oti, le projet de société du Front, reposé sur le changement réel, et la mise en place d’infrastructures socio-économiques adéquates tels que les sanitaires, les centres éducatifs, la
construction des routes, la résolution des problèmes des enseignants, des agriculteurs, l’adduction d’eau, et le développement de la région des savanes et de la préfecture de l’Oti.
Le candidat du FRAC a sollicité les suffrages de la population de l’Oti pour permettre au Front d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.
Le président national de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI),
Aimé Gogué, a demandé à la population de voter pour le candidat Jean-Pierre Fabre le 4 mars prochain, en vue de la reconstruction d’un Togo uni, responsable et travailleur, dans lequel les Togolais pourront désormais espérer.
ATOP/YM/WJ
-----------------VO :
FAURE GNASSINGBE CHARME L’ELECTORAT DES PLATEAUX- OUEST
Kpalimé, 25 fév. (ATOP) – Le candidat du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT),
Faure Gnassingbé, était les 23 et 24 février à Kpélé Adéta, Danyi, Kuma Konda et à Agou dans la région des Plateaux-Ouest pour la conquête de l’électorat.
Dans toutes ces localités, le message du candidat Faure a porté sur le renforcement de l’unité nationale, la consolidation de la paix, de la démocratie et de l’Etat de droit ainsi que de la bonne
gouvernance et la mobilisation des forces vives pour la reconstruction du pays. Le candidat Gnassingbé a fait le bilan de son quinquennat à la tête du pays, rappelant qu’il l’a consacré à la réconciliation nationale, la signature de l’Accord politique Global (APG), aux
réformes institutionnelles et constitutionnelles, l’équilibrage de la configuration politique de laCENI. Il a également évoqué des mesures d’apaisement qu’il a prise, notamment la mise en place
de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation pour panser les plaies du passé politique du
pays. Il a aussi relevé les efforts déployés pour le renforcement de la coopération internationale
avec le Togo.
M. Faure Gnassingbé a averti qu’il ne tolérerait pas les actes susceptibles de troubler le prochain scrutin et de remettre en, cause la paix retrouvée. Il a souligné que l’impunité n’à plus
droit de cité au Togo.
« Nous aurons besoin de vous pour bâtir le Togo, mais ne l’oublier pas, l’élection du 4 mars doit se dérouler sans violence », a-t-il conclut
Partout où il est passé, Faure Gnassingbé a été accueilli dans une grande jubilation par les cadres du RPT, ainsi que les populations à travers des démonstrations folkloriques et l’exhibition
des graines et des épis de maïs.
ATOP/AKA/TAL/GL

vendredi 19 février 2010

TOGO-PRESIDENTIELLE-OPPOSITION-FRAC

TOGO-PRESIDENTIELLE-OPPOSITION-FRAC
Présidentielle: Sortie du candidat Jean Pierre Fabre du FRAC

LOME (TOGO) 19 FEV/2010 (Savoir News) - Le Front républicain pour l'alternance et le changement (FRAC), une coalition de cinq partis avec l'Union des forces de changement (UFC, principal parti de l'opposition) est entré dans l'arène des opérations de charme pour le scrutin présidentiel du 4 mars, a constaté vendredi l'Agence Xinhua dans la capitale togolaise.
Les affiches du candidat du Front, Jean Pierre Fabre, mais aux couleurs de l'UFC sont dorénavant visibles à travers la ville de Lomé.
Les rues ont renoué avec des militants habillés de tee-shirts jaunes frappés au palmier rouge, l'emblème de l'UFC, à motos tirant à l'arrière des casseroles ou des branches de palmier.
Dans la ville, les poteaux électriques de l'entre-rue du Boulevard du 13 Janvier, le principal boulevard en forme circulaire de la capitale togolaise, sont pavoisés aux branches de palmier.
Au siège du parti UFC où l'état-major du FRAC devrait rencontrer les militants et sympathisants, l'ambiance est à celle des vacarmes des grands rendez-vous électoraux faits de coups de sifflets et de slogan.
Le FRAC est entrée sur la scène politique le 17 février en repositionnant Jean-Pierre Fabre, précédemment candidat de l'UFC, quelques jours après que le parti eut annoncé la suspension de la participation du candidat au processus électoral.
Il est une coalition de l'association Sursaut de l'ancien ministre et ancien député français d'origine togolaise Kofi Yamgnane, de l'Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), du parti Alliance, du Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) et de l'Union des forces de changement (UFC). Selon le porte-parole du FRAC, Kofi Yamgnane, « long et difficile» a été le chemin pour arriver à la création de cette coalition.
«Cela a été long. Cela a été difficile, mais nous y sommes parvenus », a indiqué M. Yamgnane qui souligne que le FRAC est en même temps « une ligne de défense et une ligne d'attaque ».
Sur les chances du Front de combler le vide né de son entrée tardive dans l'arène, le candidat Jean-Pierre Fabre avait fait noter que c'est la dynamique créée par le FRAC qui va tout renverser.
M.Fabre a été positionné par l'UFC dont il est le secrétaire général. Sa candidature engagée pour éviter une absence de l'UFC, pendant que le leader Gilchrist Olympio investi, mais hors du pays, souffrait d'un « mal de dos » qui l'empêchait de faire le voyage sur Lomé pour se conformer aux exigences du code électoral.
Cela a été à l'origine d'une crise au sein du parti qui a suspendu la participation de ses trois représentants au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) aux travaux de cet organe chargé de l'organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats provisoires du scrutin.
L'élection présidentielle du 4 mars marque la fin du premier mandat du chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé porté au pouvoir par une élection anticipée en avril 2005 à la suite du décès, le 5 février 2005, du général Gnassingbé Eyadèma, son père, après 38 ans de pouvoir.

BULLETIN QUOTIDIEN DE L' ATOP

SPECIAL ELECTION
PRESIDENTIELLE 2010
LE RPT A TENU UN MEETING A NIAMTOUGOU, BASSAR ET PAGOUDA
Lomé, 17 fév. (ATOP)-Le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) a tenu le
mardi 16 février à Niamtougou, Bassar et Pagouda, des meetings de sensibilisation dans le
cadre de la campagne pour l’élection présidentielle du 4 mars 2010 au Togo.
Il s’agit pour les responsables du RPT de mobiliser l’électorat en faveur de leur
candidat Faure Gnassingbe et appeler les militants et sympathisants venus des cantons et
villages à voter dans la paix et la sérénité.
A Niamtougou, le meeting a regroupé des ministres, des députés à l’assemblée
nationale, des membres du comité central du parti, des cadres du milieu ainsi que des
autorités militaires, administratives, religieuses et traditionnelles.
Le membre du bureau politique, Kanekatoua Yao a convié les militants et
sympathisants aux respect du mot d’ordre du parti qui se résume à la non violence durant
tout le processus électoral. M. Kanekatoua, livrant le message du président du parti RPT a
exhorté toute la population au maintien du climat social actuel dans la préfecture en votant
dans la compréhension mutuelle et dans la paix, afin de permettre au candidat de parachever
les réalisations économiques amorcées pour toute la nation togolaise.
Les différentes intervenants notamment le directeur préfectoral de la campagne M.
Anakoma Eugène et les ministres Ayassor Adji Otèth et Bawara Gilbert ont pour leur part
présenté aux militants, le bilan quinquennal de leur candidat Faure Essozimna Gnassingbé et
ses nouveaux projets qui couvriront les années 2010 à 2015. Il s’agit entre autres durecrutement d’agents dans la fonction publique, du rapprochement des centres de santé des
populations, les infrastructures routière, énergétiques, l’adduction d’eau, la gratuité de la
césarienne.
Dans la préfecture de la Binah, le ton des opérations de charme pour la conquête de
l’électorat en faveur du candidat du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) a été donné
par les messagers du parti sous la conduite du coordonnateur de cette campagne dans la
préfecture, Simfeitchou Pré, entouré du ministre de la Communication et de la Culture
Géorges Oulégoh Kéyéwa, des députés Touh Pohorsiki et Ataba Abalounarou ainsi que
plusieurs cadres du parti à travers un meeting.
Dans son adresse à l’électorat de la Binah, M. Simfeitchou Pré a dévoilé les grandes
lignes du programme de société du candidat du RPT Faure axé sur la politique de
développement socio économique au Togo. Après avoir qualifié le candidat Faure de
symbole de la jeunesse en action, du dynamisme et du pragmatisme et de meilleur candidat
à cette course présidentielle, le coordonnateur a fait un bref bilan des cinq dernières années
du mandat du candidat du RPT, qui a-t-il souligné, est globalement positif. M. Pré à pour
cela demandé à la population de lui renouveler sa confiance afin qu’il parachève le travail
gigantesque entrepris pour moderniser le Togo et en faire une nation forte et prospère.
Auparavant, le ministre de la Communication et de la Culture, Georges Oulégoh
Kéyéwa, l’ancien ministre Yao Manganawa et les députés Touf et Ataba avaient rappelé
qu’entre le candidat Faure et la préfecture de la Binah, c’est une histoire d’amour si l’on
considère les réalisations en faveurs du développement de leur localité et les chantiers en
cours.
A Bassar, c’est le président de l’Assemblée nationale, El-hadji Abass Bonfoh qui a
appelé les militants du RPT à la citoyenneté, à éviter tout débordement au cours de cette
période de campagne électorale, à la fraternité afin de préserver le climat de paix et de
sérénité. Après avoir félicité la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour
le travail déjà abattu au cours de ce processus électoral. El-hadji Abass Bonfoh a invité les
militants du RPT à soutenir les institutions afin que le processus connaisse un aboutissement
heureux.
Pour sa part le ministre Charles Kondi Agba et Gnofam Ninsao ont relevé les
grandes réalisations et les projets en cours de réalisation dans la préfecture de Bassar avant
d’appeler la population de Bassar à avoir toujours confiance au candidat du RPT en le
plébiscitant le 4 mars prochain afin de lui permettre de continuer et parachever ces actions
de modernisation du Togo et de l’amélioration des condition de vie de tous les togolais.
Le secrétaire préfectoral du RPT Bassar, El-hadji Miziyawa Mérigah a rassuré les
messagers du RPT du soutien des militants du RPT Bassar au candidat Faure et déclaré que
Bassar lui accordera un vote massif le 4 mars prochain
ATOP/YM/KBK/YM
ELECTION PRESIDENTIELLE APAISEE:
L’ASSOCIATION NOVISSI GBENODU DE TOGBLEKOPE APPELLE
LES FEMMES A LA NON VIOLENCE
Lomé, 17 fév. (ATOP)- L’association Novissi Gbénodu de Togblékopé a appelé les
femmes togolaises à proscrire toutes formes de violence au cours de la période électorale, à
l’issue de la journée bilan des cinq années d’activités, tenue le samedi 13 février.
Après la présentation des quatorze membres du bureau aux autorités traditionnelles,
la présidente de cette association, Kpodo-Dra Martine a indiqué que cette structure vise
l’entraide entre les femmes exerçant des activités champêtres et commerciales.
Selon Mme Kpodo -Dra, le bilan de ces cinq ans est positif au regard des résultats
réalisés au niveau des récoltes et du commerce. Elle a souligné que ces résultats ont été
possibles grâce à l’appui du gouvernement qui leur a offert des arrosoirs et des engrais.
Abordant le sujet des élections, l’oratrice a convié toutes les femmes à s’inscrire dans
la dynamique de paix, de réconciliation et du développement de la nation.
De son côté, le chef du canton de Togblékopé, Togbui Hola Kpodo-Dra Victor IV a
exhorté les femmes à cultiver sans cesse l’union, la fraternité, gages d’un développement
harmonieux. Il a demandé à son auditoire de sensibiliser leurs progénitures afin qu’elles
adoptent des comportements responsables.
Créée en 2005, l’association Novissi Gbénodu regroupe plus de trois mille femmes
produisant et commercialisant des légumes et des céréales.
ATOP/TT/AJA/AKM
--------------
L’ACAARD POSE LA PREMIERE PIERRE D’UN ORPHELINAT À SANGUERA
Lomé, 17 fév. (ATOP)- Les responsables de l’association Action d’Aide et d’Appui pour la Réhabilitation des Drogués (ACAARD) ont posé la première pierre de la construction de l’orphelinat «La Vie» destiné aux enfants des toxicomanes, le lundi 16 février à Sanguèra Klémè, à 25 km au nord-ouest de Lomé.s’agit principalement pour l’ACAARD de faciliter la réinsertion sociale des orphelins des toxicomanes par leur prise en charge.
La construction de Cet orphelinat et son équipement s’élèvent à 440.960.525
FCFA. Les travaux vont durer quatre ans. Le centre a une capacité d’accueil de 50 enfants de 0 à 15 ans et comportera une école
primaire et maternelle de 7 classes, un bloc administratif, un dortoir de 15 chambres, une infirmerie, une bibliothèque, une chapelle et
une aire de jeux.
C’est le Révérend pasteur, Djakouti Mitré, président des Eglises des Assemblées de Dieu du Togo, qui a procédé à la pose de
la première pierre. Il a encouragé les initiateurs, soulignant que celui qui aide son prochain n’est jamais abandonné par le Seigneur. par le pdt de l'ACAARD, Epiphane Yao
Le président de l’ACAARD, l’évangéliste Epiphane Yao, a expliqué que l’idée de la construction d’un orphelinat leur est venue à l’esprit au cours d’une visite dans un «Ghetto» où 15 enfants de toxicomanes étaient décédés l’année dernière. Pour lui, ces enfants sont
laissés à eux –mêmes et exposés aux maladies parce que n’ayant plus de parentsresponsables. «Nous devons les soutenir».
EST-MONO:
1027 FEMMES DE L’EST-MONO DISPOSENT DES ACTES
DE NAISSANCE
Elavagnon, 17 fév. (ATOP) - L’Association des jeunes de l’Est-Mono Remobilisés
(AJER) a remis le mercredi 3 février à Elavagnon, 1027 actes de naissances aux femmes des
cantons de Gbandjahè et Elavagnon. Ces pièces établies avec l’appui de l’ONG Fondation
Soutien aux Orphelins et appui aux initiatives Féminines (SOIF) vise à doter les femmes
d’acte de naissances et leur permettre de faire la carte d’identité et la nationalité pour jouir
pleinement de leur droit.
Le président du tribunal de l’Est-Mono et celui de l’Association des jeunes de l’Est-
Mono Rémobilisé (AJER), MM. Palouki Djoua et Loumaziè Tchinguilé, ont invité les
bénéficiaires à prendre soin de ce papier indispensable pour la vie et souhaité que
l’établissement des actes de naissances se poursuivent dans les autres cantons de la
préfecture.
La présentation d’un sketch sur l’importance de l’acte de naissances par les membres
de l’Association des jeunes a mis fin à la cérémonie.
L’ONG Fondation Soutien aux orphelins et appui aux initiatives Féminines (SOIF)
contribue à l’amélioration des conditions de vie des enfants orphelins et des femmes
démunies.
ATOP/HA/YM/BS
BREVE
AGOU- L’ONG Centre d’Action pour la Santé, l’Education et l’Environnement
(CESA-TOGO) a sensibilisé le dimanche 7 février les populations d’Agotime Nyitoe sur la
fidélité, l’abstinence ou le port correct du préservatif et le dépistage volontaire pour se
prémunir contre le VIH/IST/SIDA. Le directeur exécutif de l’ONG, Akuitse Kodjo s’est
félicité de la sortie massive des populations et remercié le PSI et le Fonds Mondial qui ont
soutenu matériellement et financièrement cette campagne. Dans son exposé, le professeur
Adabra a instruit l’assistance sur les voies de transmission de ses pathologies que sont,
entre autres, les voies sanguine, sexuelle, et materno-foetale. Il a convié son auditoire à être
solidaire avec les malades et l’a exhorté au dépistage volontaire. Un sketch sur les
conséquences néfastes du vagabondage sexuel a édifié les populations sur la pandémie.

mercredi 17 février 2010

Présidentielle: Patrick Lawson, nouveau directeur de campagne du FRAC

TOGO-PRESIDENTIELLE-OPPOSITION-FRAC
Présidentielle: Patrick Lawson, nouveau directeur de campagne du FRAC



LOME (TOGO), 17 FEV/ 2010, (Savoir News) - Le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) a indiqué mercredi lors d’une conférence de presse à Lomé, avoir choisi le premier vice-président de l’Union des Forces de Changement (UFC), Patrick Lawson, comme son "nouveau directeur de campagne" pour l’élection présidentielle du 4 mars prochain, a constaté l’Agence Savoir News.

La conférence de presse s’est tenue en présence de trois "nouveaux membres" du FRAC notamment Aimé Gogué de l’ADDI, Dahuku Péré de l’Alliance et Abi Tchessa du PSR. M.Lawson était absent.

Le FRAC avait désigné le candidat Agbéyomé Kodjo de l’OBUTS comme son directeur de campagne à l’issue de deux jours de discussions à Paris mercredi dernier. M.Kodjo a décidé lundi soir "d’assumer pleinement sa candidature", dénonçant une "absence de synergie et de cohésion au sein du Front".

"Nous avons choisi Patrick Lawson comme notre nouveau directeur de campagne", a indiqué Kofi Yamgnane, le porte-parole du FRAC, rappelant que Jean-Pierre Fabre reste le "candidat du Front".

"L’objectif du FRAC est de faire campagne ensemble, organiser ensemble la prise du pouvoir et gouverner ensemble le Togo", a indiqué M.Yamgnane.

"Ce front n’est pas un club fermé. Il est ouvert à tous les hommes de bonnes volontés. Nous invitons tous les hommes politiques (…) soucieux du sort des Togolais à nous le prouver en nous rejoignant", a-t-il ajouté.

Le Front a également invité la société civile, les jeunes, les femmes et l’armée "à prendre part au combat de la libération" du Togo.

La campagne électorale a démarré mardi et doit s’achever le 2 mars.

Au total sept candidats dont le président Faure Gnassingbé sont en lice pour ce scrutin.

mardi 16 février 2010

BULLETIN QUOTIDIEN DE L' AGENCE TOGOLAISE DE PRESSE

UNE TRENTAINE DE JOURNALISTES DE L’ATOP OUTILLES
SUR LA COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE DE 2010
Sokodé, 15 fév. (ATOP) – Une trentaine de journalistes reporters de l’Agence Togolaise
de Presse (ATOP) de la région septentrionale du Togo ont été outillés les 11 et 12 février à
Sokodé sur les techniques rédactionnelles en période électorale.
Placée sous le thème «Professionnalisme et responsabilité des journalistes de l’Agence
Togolaise de Presse dans la couverture des élections» cette rencontre vise à amener les
journalistes de l’ATOP à mieux traiter les informations en période électorale. Elle a permis
d’édifier les participants sur: l’écriture journalistique, le genre rédactionnel et le comportement
à adopter sur le terrain en période d’élection.
Ils ont été également entretenus par les professionnels de la communication tels que
MM. Lebke Kéréhéré, N’Daam Gnazou et Mme Claudine Assiba Akakpo, sur divers modules notamment «Comment préparer et traiter les reportages sur les programmes de société des
candidats des partis politiques; les journalistes face aux obligations légales et réglementaires en
période électorale; les caractéristiques d’une dépêche d’agence et le comportement de
l’agencier en période électorale».

YOTO/DEVELOPPEMENT A LA BASE:
LE CHEF DE L’ETAT FAIT DON D’EQUIPEMENTS ET DE MATERIELS AGRICOLE A
DES GROUPEMENTS DE YOTO A GBOTO VODOUPE
Tabligbo, 15 fév. (ATOP)- Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, a effectué le jeudi 11
février à Gboto- Vodoupé une visite de prise de contact avec la population et offert des équipements
agricoles à des groupements.
Il a été accueilli dans la cour du CEG de la localité par les natifs et cadres de la préfecture,
des députés des officiels au rang des quels le préfet de Yoto, Gado Komlan Toudéka.
Après les mots de bienvenue de Togbui Kossi Ekon VI de Gboto- Vodoupé et ceux du
président de l’Union des chefs traditionnels de Yoto (UCTY) Togbui Akpodo Toklokpo III, le chef
de l’Etat s’est félicité de l’accueil qui lui a été réservé.
UN CULTE DE RELANCE DES ACTIVITÉS DE L’ALLIANCE PANAFRICAINE
DES FEMMES CHRÉTIENNES CELEBRE A LOME
Lomé, 15 fév. (ATOP)- Un culte de relance des activités de l’Alliance Panafricaine des
Femmes Chrétiennes (APFEC) a été célébré au Temple Apégamé de l’Eglise Evangélique
Presbytérienne du Togo (EEPT), le dimanche 14 février à Lomé.
C’est une initiative de la coordination nationale pour implorer l’aide du Tout-Puissant pour
le redémarrage de ses activités ralenties à cause du retrait de certaines églises de l’Alliance.
Prières, chants de louange et d’adoration ont marqué cette rencontre avec le Seigneur au
cours de laquelle l’Esprit saint a été invoqué pour la réorganisation des activités et la fortification
de tous les membres.
Les fidèles en majorité les membres de l’Alliance ont également prié pour que toutes les
églises travaillent en synergie pour le salut des âmes perdues et la réussite de l’élection
présidentielle du 4 mars prochain.
Le pasteur Bertille Hetcheli dans son prêche s’est inspiré du livre de Malachie chapitre 2,
versets 10 à 11, de la première Lettre de saint Paul aux Corinthiens, chapitre 6, versets 1 à 11 et de
l’évangile de saint Mathieu au chapitre 10, versets 40 à 42 pour exhorter les fidèles à vivre et à
oeuvrer dans l’amour de Dieu, lequel «surpasse tout et triomphe dans toutes les circonstances».
Dans sa lettre aux Corinthiens, saint Paul s’insurge contre les querelles entre les enfants de
Dieu; querelles qu’ils portent devant les tribunaux humains pour obtenir justice alors qu’ils ont tous
le même Père selon le prophète Malachie et sont destinés dans le royaume Dieu à juger les anges et
les Hommes.
Saint Paul dénonce cette attitude qui n’honore pas les enfants de Dieu qui enracinés dans
l’évangile de Jésus Christ, devraient plutôt prônés la paix, l’amour, le pardon et la réconciliation et
en cas de différends se référer aux sages de leurs communautés.
Pasteur Hetcheli a demandé aux fidèles de suivre l’aspect pratique de l’amour révélé par le
seigneur Jésus dans l’évangile de saint Mathieu où il dit «celui qui vous reçoit, me reçoit et celui
qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé» et de promettre « quiconque donnera un verre d’eau à
un de ces petits parce qu’il est mon disciple, en vérité ne perdra point sa récompense»
ELECTION PRESIDENTIELLE APAISEE:
L’ASSOCIATION NOVISSI GBENODU DE TOGBLEKOPE APPELLE LA GENT
FEMININE A LA NON VIOLENCE
Lomé, 15 fév. (ATOP) – L’Association Novissi Gbenodi de Togblékopé a appelé les
femmes Togolaises à proscrire toutes formes de violence au cours de la période électorale. C’était à
l’issue de la journée bilan des cinq années d’activités menées par cette association tenue le samedi
13 février.
Après la présentation des quatorze membres du bureau aux autorités traditionnelles, la
présidente de cette association, Kpodo-Dra Martine a indiqué que cette structure vise à s’entraider
entre les femmes exerçantes des activités champêtres et commerciales.
Selon Mme Kpodo-Dra, le bilan durant ces cinq ans est positif au regard des résultats
réalisés au niveau des récoltes et de leur commercialisation. Elle a souligné que ces résultats ont été
possibles grâce à l’appui du gouvernement qui leur ont offert des équipements comme des arrosoirs
et des engrais.
Abordant le sujet de l’élection, l’oratrice a convié toutes les femmes à s’inscrire dans la
dynamique de paix, de réconciliation et du développement de la nation.
De son côté, le chef canton de Togblékopé, Togbui Hola Kpodo-Dra Victor IV a exhorté les
femmes à cultiver sans cesse l’union, la fraternité gage d’un développement harmonieux. Il a
demandé à son auditoire de sensibiliser leurs progénitures afin qu’elles adoptent des comportements
responsables.
Créée en 2005, l’association Novissi Gbénodu regroupe plus de trois mille femmes
produisant et commercialisant des légumes et des produits vivriers.
ATOP/TT/AJA/MD
NOUVELLES DES PREFECTURES
TCHAOUDJO:
QUARANTE VEUVES CATHOLIQUES DES CINQ REGIONS FORMEES
EN GESTION DE MICRO FINANCE
Sokodé, 15 févr. (ATOP) – L’Association Catholique de la Veuve et de l’Orphelin
(ACVO) a organisé, du 8 au 13 février à Sokodé, un séminaire sur le «Renforcement des
capacités des Veuves membres de l’ACVO en activités génératrices de revenu (AGR) et en
gestion de micro crédit».
PROCESSUS DE RECONCILIATION
LA C.V.J.R. A ECHANGE AVEC LES LEADERS RELIGIEUX ET JOURNALISTE
DE LA REGION CENTRALE
Sokodé, 15 fév. (ATOP)- La commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) avec
l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a organisé les 8 et 9
février à Sokodé des séminaires à l’intention des leaders religieux d’une part, puis des
journalistes d’autre part de la région Centrale. Ces démarches s’inscrivent dans le cadre de sa
campagne d’information et de sensibilisation à l’intention des différents acteurs de la vie
sociopolitique togolaise et des partenaires du Togo sur le processus de réconciliation.
Les membres de ladite commission ont échangé avec ces différents acteurs sur la
mission de cette institution afin de susciter leur approbation, adhésion et collaboration pour la
réussite du processus de réconciliation.
C’est également une opportunité pour la commission de rappeler à chaque acteur la nécessité de
contribuer à une élection présidentielle paisible.
Les rencontres avec ces leaders ont porté sur la projection d’un documentaire sur les
expériences des Commissions Vérité d’Afrique du sud, du Maroc, la présentation de la CVJR
(sa genèse, son mandat, ses missions, ses activités essentielles) et la contribution des leaders
religieux et des journalistes à la réussite de sa mission.
Pour le président de la délégation spéciale de la commune de Sokodé, Tchakpédéou Alassane,
l’installation de la CVJR traduit la volonté du chef de l’Etat Faure Gnassingbé d’amener les
Togolais à s’unir pour une vie plus pacifique, harmonieuse et stable.
Le chef de la délégation de la CVJR, M. Kétéhouli Boona, a souhaité qu’à la veille du
jubilé d’or de son indépendance, le Togo doit donner au monde la preuve de sa détermination à
sortir du cycle de la violence pour prendre résolument le chemin de la réconciliation et du
développement.
ATOP/MK/MEK/TR
ELECTION PRESIDENTIELLE:
UN ATELIER REGIONAL SUR LA PREVENTION DES CONFLITS
EN PERIODE ELECTORALE TENU A SOKODE
Sokodé, 15 fév. (ATOP) - «Respect des normes et principes démocratique: Facteur de
prévention des conflits en période pré et post électorale» a été le thème d’un atelier régional sur
la prévention des conflits en période électorale tenu le mardi 9 février à Sokodé.
Ont pris part à cette formation les responsables des partis politiques, les leaders
religieux, les forces de l’ordre, les délégués spéciaux des communes et préfectures de la région
centrale. Elle est organisée par le ministre des Droits de l’Homme de la Consolidation de la
démocratie et de la Formation Civique avec l’Appui financier du PNUD.
L’atelier vise à renforcer les capacités des acteurs et leaders d’opinion locaux en matière
de prévention des conflits et des violences avant, pendant et après l’élection présidentielle du 4
mars prochain.
Les participants ont débattu en commissions et en plénière, sur des modules tels que:
«prévention des conflits en période électorale et observation des règles démocratiques avant et
pendant les élections», «présentation des critères et principes démocratiques régissant les
élections et le respect des voies et recours légales et pacifiques: élément indispensables dans la
prévention des conflits post-électoraux».
Le ministre en charge de ce département, Me Yacoubou Koumadjo Hamadou a fait
valoir que l’enjeu de cette formation s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement et du
système des Nations-Unies qui se sont engagés à créer les conditions optimales pour
l’enracinement des Droits de l’Homme et prévenir la récurrence des crises sociopolitiques au
Togo. Il a exhorté les participants à prendre conscience du rôle capital qu’ils doivent jouer dans
la prévention des conflits pré et post électoraux.
Le ministre a poursuivi qu’ils ont l’impérieux devoir d’amener les populations à se
départir des sentiments de haine et de vengeance, à bannir de leur comportements la violence et
le ressentiment, à susciter en eux l’esprit de tolérance, de pardon et de réconciliation en vue
d’un climat apaisé pour la réussite de l’élection présidentielle.
Le secrétaire général de la préfecture de Tchaoudjo, Fama Tchatchibara, s’est félicité du
déroulement de cette rencontre, indiquant qu’elle permettra aux bénéficiaires de se familiariser
avec les meilleures stratégies de prévention des conflits en cette période électorale. Il a remercié
le gouvernement qui sous l’impulsion du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, n’a ménagé aucun
effort pour que les populations tournent définitivement dos aux violences avant pendant et après
les élections.
ATOP/ATC/OKT/BS
--------------------
LA 18e JOURNEE DES MALADES CELEBREE A SOKODE
Sokodé, 15 fév. (ATOP) – La 18e journée mondiale des malades célébrée le 11 février
de chaque année a été marquée à Sokodé, par une messe d’action de grâce au Centre Hospitalier
Régional (CHR) de Sokodé.
La célébration présidée par l’Evêque de Sokodé, Mgr Ambroise Kotamba Djoliba a été
couplée de l’inauguration de la salle de réunion du personnel dudit centre.
Etaient également présent à cette célébration, le président de la délégation spéciale de la
commune de Sokodé, Tchakpédéou Alassane, des autorités militaires et traditionnelles, des
malades, des parents et des fidèles catholiques de la ville.
DOUFELGOU/PRESIDENTIELLE DU 4 MARS 2010:
LES FEMMES DES ENSEIGNANTS DU CANTON DE SIOU ENTRETENUES SUR LA
NON VIOLENCE
Niamtougou, 15 fév. (ATOP) – Le bureau préfectoral de l’Association des Femmes des
Enseignants de Doufelgou (AFED), conduit par sa présidente, Mme Kpayou Marguerite a
sensibilisé le 10 février ses membres du canton de Siou à 12 km au Sud-Est de Niamtougou sur
la non violence avant pendant et après l’élection présidentielle du 4 mars prochain.
Mme Kpayou a confié que cette activité a pour objectif d’attirer l’attention de ses
consoeurs sur les vertus de la non-violence notamment la paix, le bon voisinage, le pardon, la
tolérance et la bonne compréhension pour une élection apaisée.
Elle a attiré l’attention des femmes sur les différentes sources de la violence qui sont
entre autres la haine, l’ethnocentrisme, le despotisme, l’égocentrisme, le régionalisme,
l’intolérance et le mensonge. Elle a exhorté ses interlocutrices à adopter des comportements
responsables et à sortir massivement le 4 mars pour accomplir leur devoir civique en votant.
Elle a exprimé sa gratitude au président de la République pour l’intégration des
enseignants dans la fonction publique et la prise en charge des volontaires.
La rencontre a pris fin par l’installation du bureau cantonal de l’AFED-Siou composé de
neuf membres et dirigé par Mme Ayébana Viviane pour un mandat de 3 ans renouvelable une
seule fois.
Le représentant du chef canton de Siou Baleda Bakouma a invité toutes les femmes du
canton de mettre les conseils en pratique pour leur intérêt et de tout mettre en oeuvre afin que
l’élection présidentielle du 4 mars se déroule sans violence.
ATOP/AKS/JK/GL
----------- -----------
LES FEMMES FAT LUTTENT CONTRE L’INSALUBRITE
A NIAMTOUGOU
Niamtougou, 15 fév. (ATOP) – L’Association des femmes des Forces Armées
Togolaises de la commune de Niamtougou a organisé, le vendredi 12 février dans l’enceinte du
Centre Hospitalier Préfectoral (CHP) de la localité, une opération de salubrité dénommée «
Hôpital de Niamtougou Propre».
BASSAR:
LES BUDGETS PREVISIONNELS EXERCICE 2010 DES DELEGATIONS
SPECIALES DE LA COMMUNE ET DE LA PREFECTURE DE BASSAR ADOPTES
Bassar, 15 fév. (ATOP) - Les budgets prévisionnels exercice 2010 des délégations
spéciales de la commune et de la préfecture de Bassar ont été adoptés le jeudi 4 février après
quinze jours de travaux des délégués spéciaux des deux collectivités locales.
Ces budgets s’équilibrent en recettes et en dépenses pour la commune à la somme de
49.900.000 FCFA dont 9.980.000F pour l’investissement et 51.491.920 F pour la préfecture
avec 8.581.920 pour l’investissement.
Ils ont connu des augmentations de 6% pour la commune et 21% pour la préfecture par
rapport aux budgets de l’année passée. Ces augmentations s’expliquent par les enveloppes
destinées aux investissements prévus au cours de cette année 2010 par les deux institutions. Ils
sont relatifs à la réfection et à la construction de quelques hangars dans les marchés des
villages, cantons et commune de Bassar.
A la clôture de ces assises, le préfet de Bassar, Sikou Agba a félicité les délégués
spéciaux de la commune et de la préfecture pour le travail abattu pendant quinze jours et qui a
abouti à l’adoption de leurs différents budgets. Il a exhorté les deux collectivités à plus d’effort
afin que les réalisations prévues soient effectives pour motiver les contribuables à payer leurs
taxes civiques. Le préfet Sikou a invité les délégués spéciaux à faire preuve de bonne volonté et
d’imagination afin de trouver des stratégies nécessaires pour le recouvrement des recettes en
vue d’atteindre les objectifs visés.
Le président de la délégation spéciale de la préfecture Essofa Yaccoubou a témoigné sa
gratitude aux partenaires économiques pour le soutien apporté aux deux collectivités et invité
les contribuables au civisme, à l’honnêteté afin que les budgets connaissent des résultats
probants pour le développement des deux localités.
ATOP/SKP/PM/TR
ZIO:
LE CONCOURS INTERSCOLAIRE «SUPER SCIENTIFILLE 2010» LANCE
Tsévié, 15 fév. (ATOP) – Le concours interscolaire dénommé «Super Scientifille 2010»
ou la formation citoyenne de la jeune fille en rapport avec les sciences, a été lancé le mardi 9
février à Tsévié sous le thème «ensemble contre la dépigmentation de la peau».
Organisée par l’Association Trésors d’Afrique (ASTRAF), en collaboration avec
l’inspection régionale maritime des enseignements primaire, secondaire et de l’alphabétisation,
cette épreuve se veut une occasion pour encourager les jeunes filles à choisir en grand nombre
la filière scientifique. Elle vise également à célébrer la femme et à magnifier son oeuvre, afin de
montrer à la face du monde que cette créature n’est pas seulement un corps, mais aussi une
intelligence dont il faut tirer profit pour un développement humain durable. Il s’agit aussi de
susciter en elle la notion de leadership et la culture de l’excellence, et de la persuader par
rapport au phénomène de la dépigmentation, que la mélanine participe à la fonction protectrice
de la peau contre les rayons solaires et que sa destruction nuit gravement à la santé.
Ce test, le quatrième du genre, concerne les deux meilleurs élèves des lycées et collèges
de la préfecture du Zio ayant obtenu de bonnes notes en mathématiques, Science de la Vie et de
la Terre (SVT) et sciences physiques, lors des compositions du premier trimestre. Les
candidates présélectionnées subiront des épreuves écrites dans les trois matières et en culture
générale. Dix lycéennes et dix collégiennes seront retenues pour la finale au terme de laquelle
les trois meilleures seront dégagées. La première sera sacrée «super scientifille» lycée ou
collège de l’année, et primée avec ses deux dauphines.
Il est également prévu au programme des manifestations qui courent du 29 janvier au 6
mars, des conférences débats sur le thème «Sur les traces de nos ancêtres, los pharaons» et un
séminaire de renforcement de capacité sur le leadership des jeunes filles et le phénomène de
dépigmentation de la peau, à l’intention des élèves des collèges et lycées de la commune de
Tsévié.
La cérémonie a été présidée par le secrétaire exécutif de l’ASTRAF, Améga Komla, en
présence des chefs d’établissements scolaires publics et privés et de super scientifille 2009. M.
Améga a témoigné sa reconnaissance aux partenaires de l’école et aux sponsors à qui, il a
annoncé l’extension à l’échelle nationale dudit concours.
ATOP/SAS/KBK/WJ
--------- ---------
MISE EN OEUVRE DU PAPE 2010:
L’ASSOCIATION VIVATOGO PRONE LA NON VIOLENCE
Tsévié, 15 fév. (ATOP) – L’association VIVA Togo a lancé le mercredi 10 février à
Tsévié, une campagne de sensibilisation sur l’élection présidentielle apaisée et sans violence au
Togo à l’intention des élèves du lycée Tsévié ville I.
Placée sous le thème «Vous dites élection? C’est ensemble qu’on gagne ou qu’on perd»,
cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’Appui au Processus
Electoral (PAPE) 2010. Elle a pour objectif d’informer les apprenants sur les risques qu’ils
courent en répondant aveuglement aux appels à manifester. Il s’agit aussi de les mettre à
contribution pour dénoncer les auteurs et les commanditaires des actes de violence pouvant
porter atteinte à la sûreté de l’Etat.
DES JEUNES EDUQUES SUR LA CULTURE DEMOCRATIQUE
A KPALIME
Kpalimé, 15 fév. (ATOP) – Un séminaire national «d’éducation à la citoyenneté et à la
participation active des jeunes à la culture démocratique au Togo» s’est ouvert le mercredi 10
février à Kpalimé. Il a regroupé pendant trois jours une centaine de jeunes leaders issus des
partis politiques, du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), des acteurs publics et privés
impliqués dans les questions de jeunesse.
La rencontre est initiée par le ministère des Droits de l’Homme, de la Consolidation de
la Démocratie et de la Formation civique en partenarial avec le Haut Commissariat des Nations
Unies aux Droits de l’Homme (HCDH).
Intervenant dans un contexte électoral, «le séminaire vise à préparer l’esprit des jeunes
pour leur participation à une élection sans violence»
Le séminaire a débattu notamment du rôle et de la responsabilité des jeunes dans la
culture de la paix; de leur vulnérabilité face à la manipulation politique, de la manifestation de
la violence et ses conséquences; des élections dans une démocratie et de leurs enjeux.
Des jeux de rôle sur le leadership politique, ont permis aux participants d’analyser, de
comprendre et de cerner les messages véhiculés par les candidats à une élection.
Ouvrant les travaux, le directeur de cabinet du ministre des Droits de l’Homme, de la
Consolidation de la Démocratie et de la Formation Civique, Yaovi Dzifa Togbenou a rappelé
l’importance que les autorités du Togo attachent à la présidentielle du 4 mars, un scrutin
qu’elles veulent transparent, équitable et apaisé. Il a exhorté les séminaristes à s’engager
résolument dans le combat de la paix, de la tolérance et de la justice en cette période électorale.
Le représentant du HCDH, Michael Offermann, a déploré les évènements malheureux
survenus au lendemain de la présidentielle du 5 avril 2005 et a convié les acteurs politiques
togolais au dialogue et à la conciliation pour bâtir un Etat respectueux de la dignité humaine.
Selon le modérateur du séminaire, Michael Amekudji ces assises viennent à point
nommé conjurer la violence qui devient pratiquement récurrente dans le pays en période
électorale.
ATOP/AKA/OKT/BS
--------------------
BREVE
ZIO- Les écoles confessionnelles (catholique et évangélique) d’Assommé et d’Initiative
locale (EDIL) d’Agbédévikopé dans le préfecture de Zio ont bénéficié le samedi 6 février d’une
vingtaine de tables- bancs offert par le membre du Comité Central du Rassemblement du
Peuple Togolais (RPT), Loglo Bruno. Cette offre vise à améliorer les conditions de travail des
apprenants des établissements bénéficiaires dans le cadre de la promotion de l’éducation pour
tous en 2015. La cérémonie de remise a été présidée par le préfet du Zio, Déh Komi Banzi, en
présence des parents d’élèves.

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE ELECTORALE POUR LES PRESIDENTIELLES DE 2010

TOGO-PRESIDENTIELLE
Faure Gnassingbé invite la classe politique à "bannir à jamais la violence au Togo"

LOME (TOGO), 15 FEV/2010, (Savoir News) - Le chef de l’Etat togolais a invité lundi soir dans un message radiotélévisé à la nation, la classe politique à "bannir à jamais la violence" au Togo.
M.Gnassingbé s’est adressé aux Togolais quelques heures avant l’ouverture officielle de la campagne pour la présidentielle du 4 mars.
"Aucun Etat ne peut se construire, ni se développer dans la violence et l’anarchie. C’est pourquoi j’exhorte l’ensemble de la classe politique et toutes les forces vives de la nation à poursuivre leurs efforts pour bannir à jamais la violence dans notre pays", a indiqué M.Gnassingbé.
"Je les invite à jouer pleinement leur rôle de sentinelle et de défenseurs de la paix et de la non-violence, paix et non-violence si nécessaires à la fraternité républicaine tout au long de ces 15 jours de campagne", a-t-il souligné.
"En 2007, nous avons su administrer la preuve éclatante que la campagne électorale peut et doit donner lieu aux débats d’idées, à la confrontation des projets de société, sans pour autant dégénérer dans la violence et l’affrontement physique", a poursuivi le chef de l’Etat togolais.
Selon lui, "nous devons éviter à tout prix de susciter de nouvelles tensions au cours du prochain scrutin qui, tout au contraire, doit permettre à la nation togolaise, de réaliser une nouvelle avancée qualitative dans la voie de la réconciliation et de l’unité".
"Nous devons permettre à notre population de vivre cette période sensible de campagne électorale sans heurt, ni violence. C’est à cette seule condition que pouvons conforter notre rupture définitive avec les cycles de violences qui ont souvent émaillé nos processus électoraux", a précisé M.Gnassingbé.
"J’ai toujours considéré et je n’ai cessé de le répéter que l’élection présidentielle n’est pas une épreuve mortelle, ni l’occasion d’affrontements physiques ou ethniques. Elle ne doit pas être un terreau de violences insensées et d’actes de vandalisme. Il faut plutôt la percevoir, la vivre et la mener comme un moment de délibération démocratique, honnête et responsable dans le respect de l’esprit républicain", a fait savoir le président de la république.
M.Gnassingbé souhaite "vivement qu’au lendemain du 4 mars prochain, chaque électeur togolais se réjouisse d’avoir voter dans le calme et le respect strict des règles du jeu".

lundi 15 février 2010

TOGO-PRESIDENTIELLE

TOGO-PRESIDENTIELLE
Présidentielle: Un troisième parti d'opposition suspend sa participation au processus électoral

LOME (TOGO), 15 FEV/2010 (Savoir News) - La Convention démocratique des peuples africains (CDPA-opposition) a annoncé dimanche la suspension de la participation de sa candidate Brigitte Adjamagbo-Johnson au processus électoral pour la présidentielle au Togo fixée au 4 mars.
La CDPA, premier parti à engager une femme dans la course pour une élection présidentielle au Togo, a décidé cette suspension tout "en attendant que des solutions adéquates soient trouvées" à des revendications qu'elle indique avoir formulées, selon un communiqué de la CDPA.
Les revendications de la CDPA se rapportent notamment à l'authentification du bulletin, à la correction des "anomalies" constatées dans la révision des listes électorales, à la "traçabilité" des bulletins de vote, à une persistance des violations du code électoral dans les dispositions relatives à la campagne électorale.
Cette suspension de la participation de sa candidate au processus électoral survient le lendemain de la même décision prise par le Comité d'action pour le renouveau (CAR-opposition). Le CAR, opposition parlementaire, a suspendu la participation au processus électoral de ses deux représentants à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et aussi de son candidat Yawovi Agboyibo.
Selon le parti, cette suspension court "jusqu'à ce que des solutions appropriées soient trouvées" à des revendications que le parti souligne avoir formulées au titre de "mesures visant à garantir la régularité et la transparence" du scrutin.
C'est l'Union des forces de changement (UFC), principal parti de l'opposition avec 27 députés au Parlement, qui avait donné le ton en adressant une correspondance le 11 février à la CENI pour demander la suspension de la participation de ses trois représentants aux travaux de cet organe.
Pour une première fois, la CENI est chargée de l'organisation, de la supervision et de la proclamation des résultats provisoires de l'élection au Togo.
L'élection présidentielle prochaine marque la fin du premier mandat du chef de l'Etat Faure Gnassingbé, porté au pouvoir par une élection anticipée en avril 2005 à la suite du décès du général Gnassingbé Eyadèma, son père, le 5 février 2005 après 38 ans de pouvoir.
Au total sept candidats étaient retenus par la Cour constitutionnelle. Avec la suspension au processus électoral des candidats du CAR et de la CDPA, en attendant des conditions rassurantes, Faure Gnassingbé reste en lice avec Jean-Pierre Fabre de l'UFC, Lawson Nicolas du Parti pour le renouveau et la rédemption (PRR-opposition) et Kagbara Bassabi du Parti démocratique panafricain (PDP-opposition). Agbéyomé Kodjo de l'Organisation pour bâtir le Togo dans l'unité et la solidarité (OBUTS-opposition) s'est prononcé sur son ralliement à Fabre, dans la perspective d'une candidature unique en gestation.

Xinhua/Savoir News.

BULLETIN QUOTIDIEN DE L' ATOP

NOUVELLES DES PREFECTURES
ZIO :
L’ASSOCIATION JDCDA PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX
Tsévié, 10 fév. (ATOP) - L’association « Jeunesse pour le Développement du Canton de
Davié- Assomé » (JDCDA) au sud- ouest de Tsévié, a été portée sur les fonts baptismaux lors d’une
assemblée constitutive le samedi 6 février.
Au cours des travaux, les délégués ont examiné et adopté leurs statuts et règlement intérieur
et élu les membres du bureau exécutif. Composé de 11 membres avec à sa tête M. Agban Kodjo
Daniel, le bureau a pour mission de définir la politique et le programme d’action du mouvement. Il
se doit aussi d’assurer la coordination et le suivi- évaluation des activités devant améliorer les
conditions de vie et le bien - être des populations.
La JDCDA a pour attribution de promouvoir le développement durable et intégral du canton,
d’identifier les problèmes de développement, de rechercher les partenaires au développement et de
mobiliser des ressources. Elle entend par ailleurs promouvoir la scolarisation de la jeunesse
déshéritée surtout de la jeune fille.
Le préfet du Zio, Déh Komi Banzi, a félicité les jeunes pour leur initiative puis les a
exhortés au respect de l’autorité, à la discipline et à la citoyenneté. Il les a encouragés à travailler
dans des groupements pour augmenter leur production et améliorer leurs conditions de vie.
Le président de la JDCDA, Agban Kodjo Daniel a témoigné sa reconnaissance au membre
du Comité Central du Rassemblement du Peuple Togolaise (RPT) Loglo Bruno pour son appui à la
mise en place de cette structure.
ATOP/AK/BV/TR
------------ ------------
PRESIDENTIELLE 2010 :
LE BUREAU CANTONAL DU RPT D’ADETIKOPE PRÔNE UNE ELECTION SANS
CONTESTATION
Tsévié, 10 fév. (ATOP) - Le bureau cantonal du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT)
d’Adétikopé, à 17Km au Sud de Tsévié, a organisé le samedi 6 février une journée de réflexion à
l’intention des responsables locaux et des localités environnantes.
Placée sous le thème « Présidentielle 2010 sans bavure », la rencontre a pour objectif de
témoigner la reconnaissance des différentes communautés au chef de l’Etat pour l’érection de leur
village en canton.
TOGBUI KOFFI ADZASSOU II RECONNU CHEF DU VILLAGE DE LONVO
Tsévié, 10 fév. (ATOP) – Togbui Koffi Adzassou II a reçu l’arrêté ministériel portant
reconnaissance de sa désignation par voie coutumière comme chef du village de Lonvo, à 37 km au
nord-ouest de Tsévié le samedi 6 février.
Le document lui a été remis par le préfet du Zio, Déh Komi Banzi en présence d’un parterre
de chefs traditionnels, des cadres du milieu ainsi que des parents et amis du récipiendaire.
Le préfet Déh a rappelé à l’impétrant ses prérogatives et mis l’accent sur l’esprit d’humilité,
d’impartialité du respect de soi et d’autrui, d’équité qui sont, selon lui, les vertus cardinales de la
chefferie traditionnelle. Il lui a également requis d’être à l’écoute de ses administrés, un rassembleur
d’hommes et un pacificateur. Il l’a exhorté à oeuvrer pour le développement de la localité.
Le représentant du pouvoir central a en outre convié, la population au respect de l’autorité et
à la participation aux travaux communautaires en vue du développement de leur milieu. Il a par
ailleurs appelé ses interlocuteurs au civisme, à la citoyenneté, à la tolérance et à la non-violence afin
que le processus électoral en cours connaisse un heureux aboutissement.
Le récipiendaire a exprimé sa reconnaissance au gouvernement pour la confiance qu’il a
placée en lui en entérinant sa désignation. Il a également remercié ceux qui ont de prêt ou de loin
oeuvré pour la réussite de la cérémonie puis promis de travailler avec abnégation et loyauté pour
défendre les intérêts de la communauté. Il a sollicité la collaboration et l’appui de la population
pour la réussite de sa mission.
ATOP/DK/PM/GL
----------------------
LA LTDH SENSIBILISE LA POPULATION DE TSEVIE, NOTSE, SOTOUBOUA ET
BLITTA SUR LA NON- VIOLENCE
Lomé, 10 fév. (ATOP)- La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) en partenariat
avec l’Union Européenne, le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la
Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a organisé les 3 et 4 février une causerie
débat sur l’éducation civique et la non- violence à l’intention des chefs traditionnels, des
confessions religieuses, des responsables locaux des partis politiques, des associations ainsi que des
leaders d’opinion de Tsévié, Notsè, Sotouboua et de Blitta.
Placée sous le thème « le Vote est un devoir, un droit et un pouvoir », cette rencontre se
situe dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme d’Appui au Processus Electoral (PAPE)
2010 et vise à conscientiser l’opinion locale sur la nécessité pour le Togo d’organiser une élection
présidentielle paisible, libre, honnête, transparente et sans violence afin de l’aider à accomplir son
devoir citoyen. Le secrétaire général de la LTDH,
Anèho, 10 fév. (ATOP) - La section togolaise
de l’Association Internationale des Médecins
pour la promotion de l’Education et la Santé en
Afrique (AIMES-Afrique) a démarré, le lundi 8
février au Centre hospitalier préfectoral
d’Anèho, des interventions chirurgicales
gratuites, dans le cadre du plan d’urgence mis en
oeuvre et financé, depuis 2008, par le chef de
l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé.
Cette campagne de consultations suivie
d’interventions chirurgicales qui vise à donner
des soins de qualité aux plus démunis, avait
démarré depuis le 28 janvier dernier dans la
L'équipe d'AIMES-Afrique exhibant un fibrome région Maritime où sur 8169 personnes
enlevé chez une patiente. consultées1233 ont été retenues.
Durant sept jours, l’équipe de médecins volontaires à laquelle se sont joints leurs collègues
maliens et conduite par le président de l’AIMES-Togo, Dr Michel Kodom, aura à traiter des
patients en ophtalmologie (cataractes et ptérigions), en stomatologie, en chirurgie générale et devra
opérer des hernies, des goitres, des hystérectomies, des hydrocèles, avec l’appui des médecins et du
personnel du CHP d’Anèho.
La délégation de l’AIMES-Togo a apporté gratuitement des médicaments pour le traitement
pré et postopératoire des patients.
Dans les Lacs et la préfecture du Bas-Mono, plus de 700 patients ont été retenus pour subir
diverses interventions chirurgicales.
Ces interventions, secondes du genre dans les Lacs après celles du 16 au 23 décembre de
l’année dernière, ont démarré le lundi avec une opération d’une patiente d’une trentaine d’années et
souffrant depuis huit ans d’un fibrome dont le poids après extraction est de 13 kilos.
Tout en exprimant sa reconnaissance au président de la République pour son appui financier
et moral dans la réalisation de cette action humanitaire, le président d’AIMES-Afrique section
Togo, Dr Michel Kodom, a remercié les responsables du CHP d’Anèho pour leurs appuis
multiformes qui concourent au succès de ces opérations foraines. Il a indiqué que les médecins
togolais ont démontré leur savoir-faire et sont prêts à continuer de pareilles opérations entrant dans
la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’ici 2015.
ATOP/KAA/AKM
KLOTO :
L’ASSOCIATION AKPOSSO-AKEBOU CREEE
Kpalimé, 10 fév. (ATOP) – L’Association Akpossou-Akébou dans Kloto (3AK) a été
portée sur les fonts baptismaux, à l’issue d’une assemblée générale ordinaire tenue le dimanche 7
février à Kpalimé.
Au cours des travaux, un bureau de 13 membres dirigé par M. Labih Pascal a été élu pour un
mandat de deux ans.
Outre l’élection des membres du Bureau, les participants ont amendé et adopté à l’unanimité
les statuts et le règlement intérieur.
L’association (3 AK) a pour but de regrouper tous les Akposso-Akébou vivant dans la
préfecture de Kloto et de les amener à fraterniser. Elle s’assigne également pour mission de
sensibiliser le public sur la protection de l’environnement, l’éducation, la santé, à porter des aides
aux jeunes désoeuvrés désirant s’engager dans l’apprentissage d’un métier, de financer les études
des jeunes scolarisés démunis, de sensibiliser le monde rural sur le bien-fondé de la préservation de
la culture.
Dans son intervention, le chef quartier de Tsihinu, Togbui Tengué Kodjovi s’est réjoui de
cette initiative avant d’inviter toute l’assistance à la culture de la paix, la tolérance, la fraternité et à
l’amour du prochain.
Le nouveau président élu, Labih Pascal, a remercié les participants pour la confiance placée
en lui et a demandé à ses collaborateurs de lui apporter leur soutien et conseils en vue de trouver les
voies et moyens pour promouvoir le développement de leur association. Il a par ailleurs convié
l’auditoire à la culture de la paix, à la compréhension, à l’union, à la solidarité et à l’entente.
Des autorités administratives, locales, des chefs de services et d’autres invités ont assisté à
cette assise.
ATOP/AY/TT/GL
-----------------
AVE :
LES CHEFS TRADITIONNELS EXHORTENT LEURS ADMINISTRES A EVITER LA
VIOLENCE
Kévé, 10 fév. (ATOP) – Une délégation des chefs traditionnels et des personnes ressources
de la préfecture de l’Avé, conduite par Togbui Ahiatroga V, a sensibilisé le lundi 8 février, la
population de Hékpé dans le canton de Tovégan sur les défis d’une élection présidentielle paisible
et sans violence.
L’objectif est d’amener la population de Hékpé à adopter des comportements responsables
pour éviter les troubles, les querelles et la violence avant, pendant et après le scrutin présidentiel du
28 février prochain.
Le chef de la délégation, Togbui Ahiatroga V et le chef du canton d’Assahoun, Togbui
Bélété III ont exhorté leurs administrés à proscrire toutes idées d’animosité envers leurs prochains
pour que cette élection se déroule dans la paix et la quiétude.
Selon la délégation, le Togo traverse une étape décisive et sensible de sa vie politique qui
nécessite que l’homme qui sera appelé à être son 1er magistrat, soit un rassembleur et un
réconciliateur de tous les fils du pays. Raison pour laquelle, la délégation a recommandé au public
d’être vigilant pour éviter les manipulations et les erreurs du passé.

vendredi 12 février 2010

Messages des candidats sur les médias d’Etat:

TOGO-PRESIDENTIELLE-HAAC
Messages des candidats sur les médias d’Etat: Pas de tirage au sort, l’ancien calendrier réaménagé

LOME (TOGO), 12 FEV/2010, (Savoir News) - Aucun tirage au sort n’a été effectué ce vendredi au siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) concernant la diffusion des messages des candidats sur les médias d’Etat, suite au report de la date du scrutin présidentiel. Telle a été la décision des représentants des candidats lors d’une séance avec les membres de la HAAC.
La présidentielle initialement prévue le 28 février, a été reportée au 4 mars, selon un décret publié jeudi soir.
La HAAC a seulement procédé à un réaménagement du calendrier élaboré lundi dernier à l’issue d’un tirage au sort en présence des représentants des candidats.
C’est toujours le candidat Nicolas Lawson qui ouvrira le bal, mais le 16 Février sur TVT.

Voici le calendrier réaménagé:

- Sur TVT :

Mardi 16 Février : 1er Passage des candidats

Jeudi 25 Février : Deuxième passage

Mercredi 2 mars : Troisième passage.

- Sur Radio Lomé :

Mercredi 17 Février : Premier passage

Lundi 22 Février : Deuxième passage

Dimanche 28 Février : Troisième passage

- Sur Radio Kara

Jeudi 18 Février : Premier passage

Mercredi 24 Février : Deuxième passage

Lundi 1er Mars : Troisième passage

- Sur Togo Presse

Mercredi 17 Février : Premier passage

Lundi 22 Février : Deuxième passage

Lundi 1er Mars : Troisième passage.

Junior AUREL
Savoir News, le journalisme est notre métier.
www.savoirnews.com, l’info en continu 24/24H
11 et 12 février 2010
KLOTO/ELECTION PRESIDENTIELLE APAISEE ET SANS VIOLENCE:
DES JEUNES LEADERS DES PARTIS POLITIQUES FORMES
A LA CULTURE DEMOCRATIQUE
Kpalimé, 12 fév. (ATOP) – Une centaine de jeunes leaders issus des partis politiques, du
Conseil National de la Jeunesse (CNJ), des acteurs publics et privés impliqués dans les questions de
jeunesse, ont pris part du mercredi 10 au vendredi 12 février à un séminaire national «d’éducation à
la citoyenneté et à la participation active des jeunes à la culture démocratique au Togo».
La rencontre est initiée par le ministère des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la
Démocratie et de la Formation civique en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies
aux Droits de l’Homme (HCDH).
Ce séminaire intervient dans un contexte électoral et vise à préparer l’esprit des jeunes pour
leur participation à une élection sans violence.
«Le rôle et la responsabilité des jeunes dans la culture de la paix, leur vulnérabilité face à la
manipulation politique, la manifestation de la violence et ses conséquences; les élections dans une
démocratie et leurs enjeux» constituent les principaux sujets qui ont été débattus par les participants
au cours des travaux.
Des jeux de rôle sur le leadership politique, ont permis aux participants d’analyser, de
comprendre et de cerner les messages véhiculés par les candidats à une élection.
Le directeur de cabinet du ministre des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la
Démocratie et de la Formation civique, Yaovi Dzifa Togbenou a, à l’ouverture des travaux, rappelé
l’importance que les autorités togolaises attachent à la présidentielle du 4 mars, un scrutin qu’elles
veulent, transparent, équitable et apaisé. Il a exhorté les séminaristes à s’engager résolument
dans le combat de la paix, de la tolérance et de la justice en cette période électorale.
Quant au représentant du HCDH, Michael Offermann, il a déploré les évènements
malheureux survenus au lendemain de l’élection présidentielle du 5 avril 2005 et convié les acteurs
politiques togolais au dialogue et à la conciliation pour bâtir un Etat de droit.
Auparavant, le modérateur du séminaire Michael Amékudji a souligné que ces assises
viennent à point nommé conjurer la violence qui devient pratiquement récurrente dans le pays en
période électorale. Il a émis le voeu de voir tous les hommes politiques togolais jouer leur partition
dans l’apaisement du prochain scrutin.
ATOP/AKA/TT/MD
-LE 13e FESFICLIM OUVRE SES PORTES À LOME
Lomé, 12 fév. (ATOP) – Le dixième Festival de Film sur le Climat (FESFICLIM), a ouvert
ses portes le jeudi 11 février à Lomé pour cinq jours, sur le thème «urgence climat: Quelles
alternatives pour la planète?».
Selon le président de Jeunes Vert-Togo, Koffi Dogbévi, son association recherche, produit,
communique des informations au public sur les questions liées à l’environnement afin de permettre
à toutes les couches de la population de prendre des décisions pour un développement durable.
Une exposition de 20 tableaux d’artistes plasticiens ainsi qu’une projection du film «Home»
qui a fait la genèse de la vie sur terre, l’évolution de l’écosystème et présenté l’action néfaste de
l’homme sur la nature ont clôturé la manifestation.
ATOP/PM/RAD/BS
PRESIDENTIELLE DU 4 mars:
L’AIEPM FORME 100 OBSERVATEURS ISSUS DES CONFESSIONS RELIGIEUSES.
Lomé, 12 fév. (ATOP)- Un séminaire atelier de formation de cent leaders religieux
observateurs pour l’élection présidentielle du 4 mars s’est tenu du 10 au 11 février à Lomé.
Cette formation financée par le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie(FNUD),s’inscrit dans le cadre du programme d’Actions pour l’Implication des Leaders Religieux et Leaders d’Opinions communautaires dans la Promotion de la Démocratie et la Pérennisation de la Paix au TOGO
Le représentant de l’AIEPM au Togo, Edourd Dzitossi Koutodzo également consultant en
développement, a indiqué que l’implication de son association est motivée par le fait que la
transparence d’une élection se situe dans l’efficacité d’une mission d’observation électorale. Cela
dépend «essentiellement des capacités fonctionnelle, organisationnelle à observer
professionnellement avec impartialité les diverses étapes de l’élection» a-t-il ajouté.
ATOP/PM/OKT/TR
ELECTION PRESIDENTIELLE 2010:
LE CCT APPELLE TOUS LES ACTEURS POLITIQUES A PLUS DE RESPONSABILITE
Lomé, 12 fév. (ATOP) - Le Conseil Chrétien du Togo (CCT) a appelé les acteurs politiques
à plus de responsabilité pour un scrutin présidentiel libre, démocratique et apaisée au cours d’un
point de presse tenu le jeudi 11 février à Lomé.
Cette rencontre animé par le président du CCT, pasteur Djakouti Mitré, vise à rappeler aux
candidats, gouvernants et aux citoyens togolais, leurs missions au cours de l’élection présidentielle
du 4 mars afin qu’elle soit apaisée, sans violence et qu’il n’y ait pas d’effusion de sang.
Au cours de ce point de presse, qui a regroupé les médias d’Etats, privés et confessionnels,
le conseil a recommandé au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour consolider les acquis de
l’Accord politique global, d’assurer la sécurité et la libre circulation des personnes avant, pendant et après l'election
CONCOURS DE RECRUTEMENT DES ENSEIGNANTS AUXILIAIRES REGIONAUX:
10.652 CANDIDATS ONT COMPETI
Kara, 12 fév. (ATOP)-Dix mille six cent cinquante deux candidats tout degré confondu ont
compéti le lundi 8 février sur toute l’étendue du territoire national afin d’être recrutés dans le corps
des enseignants auxiliaires régionaux, session de février 2010.
Le ministre des Enseignements primaire et secondaire et de l’Alphabétisation, Laré
Sambiani Sankarédja a assisté au démarrage des épreuves à Kara en présence des autorités de
l’Education.
Le ministre a fait le tour de certaines salles pour encourager les candidats qu’il a appelé au
calme et à la sérénité lors des épreuves. Il a déclaré qu’en organisant ce concours c’est pour
compenser les besoins sur le terrain, précisant que dans ce domaine, ils sont estimés à plus de dix
mille enseignants tous degrés confondus. Mais que l’Etat n’autorise à recruter que selon les moyens
dont il dispose. Pour ce concours a ajouté le ministre, le gouvernement ne veut prendre que 2000
enseignants, donc c’est les meilleurs et les plus méritants qui seront sélectionnés, car l’éducation a
besoin aujourd’hui de la qualité de l’enseignement.
ATOP/AYH/TAL/AK
------------- -------------
KOZAH:
LE GOUVERNEMENT APPUIE 24 GROUPEMENTS DE TROIS PREFECTURES DE LA
REGION DE LA KARA
Kara, 12 fév. (ATOP)- Le gouvernement à travers le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme, de la Protection de l’Enfant et des Personnes âgées, avec l’appui de l’Agence de Coopération espagnole, a remis le dimanche 7 février à Kara des matériels agricoles,
ainsi que des vivres et des non vivres à vingt quatre groupements des préfectures de Dankpen
BLITTA:
ROTARY CLUB LOME ZENITH FAIT DON DE TABLE – BANCS AU CEG AGBANDI
Blitta- Gare, 12 fév. (ATOP)- Le Rotary club Zénith a fait don de deux cent- cinquante
table- bancs, au CEG d’Agbandi dans la préfecture de Blitta le 30 janvier.
Ce don d’une valeur de 5.000.000 F CFA a été rendu possible grâce à une opération
conjointe des Rotarys clubs de Lomé Zénith, Sierra Vista Sun rise fort Yuma des Etats-Unis
d’Amérique et de la Fondation Rotary.
SOTOUBOUA:
LE MICROPLAN DES ACTVITES SANITAIRES DE 2010 ELABORE
Sotouboua, 12 fév. (ATOP)- L’atelier de revue annuelle et de microplanifiation des
activités 2010 du district sanitaire de Sotouboua a pris fin le vendredi 5 février après trois jours de
travaux.
Il a regroupé les infirmiers chefs de poste, les sages- femmes, les accoucheuses, les membres
de COGES, de l’équipe cadre du district de Sotouboua, des communautés et les responsables des
pharmacies communautaires.
La rencontre a permis de faire une étude analytique et comparative des activités des Unités
des Soins Périphériques (USP) à travers les rapports présentés par les infirmiers, chefs de poste,
relever les problèmes et les difficultés qui entravent le bon déroulement des activités, proposer des
soins de qualité aux populations.
Le directeur préfectoral de la santé de Sotouboua, Dr. Tchamdja Sama, a exprimé les
besoins de sa direction en matière de ressources humaines, financières et matérielles pour le bon
fonctionnement de ses structures sanitaires. Il a félicité le personnel soignant et les membres de
l’équipe cadre du district sanitaire pour le bon fonctionnement de ses structures sanitaires, et pour le
travail abattu, malgré les difficultés. Il a sollicité l’appui des autorités administratives locales et des
partenaires en développement pour l’atteinte des objectifs fixés.
ATOP/KBB/MEK/AK
DOUFELGOU:
SHARE FAIT DON DE 4.500.000 FCFA POUR L’INSTALLATION D’UN CYBERCAFE
ET LA CONSTRUCTION D’UN MAGASIN DE STOCKAGE DANS LA PREFECTURE
Niamtougou, 12 fév. (ATOP) – La Synergie des Hommes d’Affaires pour la Relance de
l’Economie du Togo (SHARE), a fait le lundi 8 février à Niamtougou, don d’un chèque de
4.500.000 FCFA pour l’installation d’un cybercafé avec abonnement d’un an à une connexion à
Internet pour la ville de Niamtougou et la construction d’un magasin de stockage de produits
agricoles à Broukou à l’ouest de la ville.
Ce geste s’inscrit dans le cadre d’un appui multiforme que SHARE Togo apporte aux élèves
et étudiants de la préfecture pour leur permettre de mieux faire leurs recherches.BLITTA:LE DISTRICT SANITAIRE A FAIT LE BILAN DE L’ANNEE ECOULEE ET
LA PLANIFATION DE 2010-2011
Blitta-Gare, 12 fév. (ATOP) – Ouverte le mercredi 3 février, la revue annuelle des activités
sanitaires 2009 et la micro planification 2010 du district sanitaire de la préfecture de Blitta, a pris
fin le vendredi 5 février dans la dite localité.
Organisée par la direction préfectorale de la Santé de Blitta, cette revue annuelle, a regroupé
quatre-vingt Infirmiers Chefs de Postes (ICP) des Unités de Soins-Périphériques (USP), des
présidents des Comités de Gestions (COGES), d’accoucheuses, de Sages-femmes et l’équipe cadre
du district sanitaire de Blitta. Au cours des travaux, les participants ont fait le bilan des activités
sanitaires de l’année 2009 puis relever les insuffisances qui se traduisent par un faible taux de
fréquentation de certains formations sanitaires. De nouvelles orientations, ont été prises pour
renforcer la couverture sanitaire du district. Il s’agit notamment de l’amélioration des soins curatifs
et préventifs ainsi que de l’accueil des malades.
Au terme de leurs travaux, les participants ont procédé à la planification des micros plans
des USP et fait des recommandations relatives au renforcement de la collaboration intersectorielle
entre la Direction Préfectorale de la Santé (DPS) et celle de l’Action Sociale, au payement mensuel
des frais de solidarité préfectorale à la DPS par les ICP, à l’amélioration de la gestion financière au
niveau des formations sanitaires et à renforcer de l’implication des COGES dans les activités des
formations sanitaires.
Le directeur préfectoral de la Santé de Blitta, Dr Guédé Kossi Mawuko a remercié le
gouvernement pour avoir doté, l’Hôpital de Blitta-Gare d’un bloc opératoire et pour la construction
et l’équipement des formations sanitaires dans plusieurs localités de la préfecture.
La cérémonie d’ouverture a été présidée par le directeur régional de la Santé, Dr Atcha-
Oubou Tinah qui a félicité le corps soignant pour ses efforts avant de convier l’équipe cadre du
district, le COGES et le personnel soignant à une franche collaboration afin de combler les attentes
des autorités sanitaires qui ne ménagent aucun effort en matière de la promotion de la santé.
Le médecin chef de l’Hôpital St Luc de Pagala-Gare Dr Koami Toglo, a également pris part
aux travaux. ATOP/LM/YK/MD

INTERVIEW DE LA CANDITDATE AU SCRUTIN PRESIDENTIELLE 2010 AU TOGO

Interview exclusive de la candidate de la CDPA Mme ADJAMAGBO-JOHNSON Kafui Brigitte

"Nous proposons un pacte politique avec tous les acteurs pour faire avancer le pays..." - [ 1/28/2010 ]
L'ancienne Ministre du Bien-être Social, des Droits de l'Homme et de la Solidarité Nationale du premier Gouvernement de Transition du Togo au début du processus démocratique, Mme ADJAMAGBO-JOHNSON Kafui Brigitte est investie pour défendre les couleurs de son parti, la CDPA: Convention Démocratique des Peuples Africains au prochain scrutin présidentiel. La candidate de la CDPA, titulaire d'un doctorat en droit et fondatrice et membre de plusieurs organisations nationales et internationales de défense des droits des enfants, des femmes et de l'Homme en général, reste donc la seule femme candidate et la première depuis 1958 au Togo pour l'élection présidentielle. Au delà de son parti, Mme ADJAMAGBO-JOHNSON déclare qu'elle est la candidate de toute les femmes, de tous les Hommes et de tous ceux qui aspirent a être gouvernés autrement. Pour elle, il faut que le Togo sorte de sa situation de crise qui n'a que trop duré pour s'atteler aux taches d'un développement durable.
Pour en savoir plus, la Rédaction de Plume Libre a tendu son micro à la candidate à la présidentielle de 2010. Kafui Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON a répondu à nos questions. Lisez plutôt.

PLUME LIBRE: Mme ADJAMAGBO-JOHNSON Kafui Brigitte, vous êtes la candidate investie par la CDPA pour la présidentielle de 2010. Vous êtes aussi la première femme à être candidate pour une élection présidentielle au Togo et dans la sous région. Aujourd'hui, dites nous d'abord, quelles sont vos impressions?

Mme ADJAMAGBO-JOHNSON: Merci. Je dirai que j'éprouve une très grande fierté mais en même temps, je mesure l'ampleur de la tâche. Je sais que c'est une lourde responsabilité. Mais je fais confiance à la détermination que nous avons au sein de notre parti, à la vision pour sortir enfin le Togo de la longue crise qu'il traverse.

PLUME LIBRE: Vous connaissez bien le problème Togolais: les crises à répétition dans le pays. On se rappelle également de votre participation à la Conférence National Souveraine. Aujourd'hui, dites nous: quelle est cette autre vois que vous proposez aux citoyens Togolais.

Mme ADJAMAGBO-JOHNSON: Vous vous rappellerez qu'au lendemain de la Conférence National Souveraine, on a mis en place un Gouvernement de Transition. C'était une transition qui était censé préparer la voie à l'entrée du Togo en démocratie. Elle devait aboutir sur des élections libres et transparentes permettant au peuple de choisir ses dirigeants à tous les niveaux. Mais, tout le monde sait comment cela s'est passé. Cette transition a rencontré des difficultés. L'illustration de ces difficultés résidait dans cette attaque de la primature. Et à partir de ce moment, il n'y a plus véritablement de climats sereins pour préparer l'entrée en démocratie de notre pays. On a assisté à beaucoup de résistances de la part du pouvoir en place. Il y a eu beaucoup de brimades, d'assassinats. On a même eu l'impression que le Pouvoir ébranlé aux lendemains de la Conférence National Souveraine a très vite repris du poil de la bête. Et on doit constater que depuis cet instant, nous avons tourné en rond. Et progressivement, on a eu l'impression que la lutte s'est éloignée du premier objectif. Ceux qui émergeaient des revendications de la manifestation du 5 Octobre 1990, à savoir, la démocratie, l'Etat de droit et la bonne gouvernance. Nous en sommes écartés et cela se comprend. En fait, la répression qui s'est manifesté sous différentes formes a introduit dans le peuple cette volonté d'en découdre à tout prix avec le régime. Nous en sommes arrivé à une situation où progressivement on s'est retrouvé en une espèce de bipolarisation de la vie politique. Une bipolarisation qui ne nous permet pas d'avancer. Aujourd'hui, ce que nous proposons, c'est qu' au lieu de tourner en rond, si la candidate de la CDPA est élue, ce à quoi nous allons nous atteler, c'est véritablement à un acte politique. Un pacte entre les différents acteurs. Ceux qui sont concernés par la nécessité de faire avancer ce pays parce-que cette lutte n'a pas fait que du bien au Togo. Il y a eu de petites avancées. Mais voyez dans quel état se trouve le pays. Il est temps que les différents acteurs mettent la balle à terre. Qu'ensemble nous travaillions à mettre en place des reformes qu'il faut. Le pays a besoin de reformes. Et on ne résoudra pas durablement la crise si nous ne mettons pas en route des reformes qui ont été déjà préconisées dans l'APG (ndlr: Accord Politique Global). A la CDPA, nous pensons que c'est la démarche qui nous permettra de remettre le Togo sur les rails. Ce que nous proposons de faire, en ce qui concerne les reformes, c'est que dès les lendemains de l'élection, que nous pussions rapidement organiser un référendum pour permettre au Peuple Togolais de se donner une nouvelle Constitution qui, nous l'espérons, aura la même adhésion que la constitution de 1992.. Et nous ferons en sorte que des élections soient organisées. Nous adopterons une démarche qui permettra aux Togolais de discuter du passé. Ce passé qui revient souvent dans le débat et sur la base du quel on a l'impression que cette bipolarisation s'organise. Pour nous, le passé ne devrait pas être un frein pour le Togo aujourd'hui.. Il faut en parler. Il faut l'assumer. Il faut dépasser ce passé et préparer l'avenir. Nous proposons cette démarche pour que notre pays s'en sorte. Nous ferons en sorte que l'une des plaies de ce pays qui réside dans l'instrumentalisation de l'appartenance ethnique; que cette plaie disparaisse. Nous ferons en sorte que les Togolais apprennent à travailler ensemble comme des fils d'un même pays, sans que des appartenances ethniques jouent quelques rôle que ce soit. Voyez l'exemple du Bénin à côté. Ces questions n'ont jamais constituées un problème dans la vie politique au Bénin. Je pense qu'au Togo, nous devons régler ce problème pour nous occuper sereinement des tâches de développement du pays. Voilà en quelques mots ce que nous proposons aux Togolais.

PLUME LIBRE: Vous continuez par œuvrer dans beaucoup d'organisations au niveau national et international pour les droits des enfants, les droits des femmes, les droits de l'homme, en général. Au Togo, la femme a joué un rôle important dans la vie politique. Alors, Mme ADJAMAGBO-JOHNSON, au delà de la CDPA, vous êtes aussi la candidate de toutes les femmes et de tous les Hommes du Togo? Qu’allez-vous dire au cours de vos campagnes qui s'annoncent?

Mme ADJAMAGBO-JOHNSON: Vous savez ? Je suis sûr que beaucoup de femmes sont contentes de cette candidature. Et je les remercie d'ailleurs pour le soutien qu'elles me manifestent depuis que cette investiture a eu lieu. Je remercie les Hommes aussi parce que je vous surprendrai peut-être en vous disant que je reçois autant de soutien de la part des hommes que de la part des femmes.. Mais ce que je veux dire, c'est que, je suis femme. Je suis citoyenne. Mais je ne suis pas uniquement la candidate des femmes. Je suis la candidate des hommes et femmes. Je suis citoyenne qui a été responsabilisée pour compétir à l'élection présidentielle et si je suis élue, et bien je travaillerai dans l'intérêt des hommes et des femmes. Et d'ailleurs ce qui serait salutaire à notre société, c'est un partenariat entre femmes et hommes.

PLUME LIBRE: Nous sommes dans le mois Janvier et les élections sont prévues pour se, tenir le 28 Février 2010 selon le dernier décret pris par Chef de l’Etat du Togo. Aujourd'hui, au niveau de la CDPA, qu'est-ce que vous dites des préparatifs et de la tenue de l' élection à cette date. Est-ce que cela peut se tenir le 28 Février prochain. Est-ce que vous proposez le report de l'élection présidentielle à une date extérieure?

Mme ADJAMAGBO-JOHNSON: En ce qui concerne ces élections, je vais vous rappeler que la CDPA n'a pas de représentant au sein de la CENI (ndlr: Commission Electoral National Indépendante). Si notre parti avait eu des représentants au sein de la CENI, je pense que nous aurions joué un rôle très important parce que nous attachons un grand prix à l'organisation de l'élection démocratique et transparente. Nous étions représentés a la CENI en 2007 et nos représentants ont été désignés en fonction des compétences qu'ils peuvent mettre à la disposition de la CENI. Et cela nous a permis d'apporter notre contribution de taille à ces élections de 2007.cette fois -ci, nous observons et depuis que le processus de réunion a commencé, nous avons pu observer effectivement qu’il y a pas mal d'imperfection sur le plan technique. Nous avons eu à faire le point ensemble avec six autres partis signataires de l'Accord Global lors de la dernière mission conjointe de la CEDEAO et des Nations Unies. Et toutes les parties prenantes étaient d'avis qu'il y a des imperfections qu'il faut revoir. Et ce que nous avons dit à la CDPA est très clair. Cela ne sert à rien d'organiser des élections bâclées. Cela ne sert à rien de se précipiter pour organiser des élections si les conditions de transparence ne sont pas réunies. Concernant la révision des listes, nous avons proposé aussi comme d'autres partis que des jours supplémentaires soient accordés pour que ce qui a été raté jusqu' à présent soit repris et que nous ayons une liste qui soit faible, une liste qui donne confiance à tous.

Propos recueillis par Emmanuel TOMI et la Rédaction de Plume Libre
(plumelibre.info)